Le statut légal des drones : un tour d’horizon complet


De nos jours, les drones sont de plus en plus présents dans notre quotidien. Que ce soit pour un usage professionnel, comme la réalisation de prises de vue aériennes, ou pour un simple loisir, ces petits engins volants suscitent l’intérêt et la curiosité. Mais savez-vous quel est le statut légal des drones ? Dans cet article, nous vous proposons un tour d’horizon complet sur ce sujet.

Les différentes catégories de drones

Avant d’aborder la question du statut légal des drones, il est important de préciser qu’il existe plusieurs types de drones, classés en fonction de leur poids et de leur usage. En effet, on distingue :

  • les drones de loisir, généralement destinés à effectuer des vols à vue et pesant moins de 25 kg ;
  • les drones professionnels, qui peuvent être utilisés pour diverses activités telles que la surveillance, l’inspection ou encore la cartographie ;
  • les drones militaires, destinés à des missions spécifiques et relevant d’un cadre réglementaire particulier.

Ces différentes catégories sont soumises à des règles spécifiques en matière de législation.

La réglementation applicable aux drones de loisir

Pour les drones de loisir, la législation française encadre notamment les conditions d’utilisation et les obligations auxquelles doivent se conformer les utilisateurs. Ainsi, le Code de l’aviation civile et le Code des transports prévoient notamment :

  • l’obligation de respecter une altitude maximale de vol, généralement fixée à 150 mètres ;
  • l’interdiction de survoler des personnes, des animaux, des biens ou des zones sensibles telles que les aéroports, les centrales nucléaires ou encore les zones urbaines;

De plus, depuis le 1er janvier 2021, la réglementation européenne impose aux utilisateurs de drones de loisir de suivre une formation en ligne et d’obtenir un certificat d’aptitude pour utiliser leur appareil. Cette formation est dispensée gratuitement par la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) et permet d’acquérir les connaissances nécessaires pour piloter un drone en toute sécurité.

La réglementation applicable aux drones professionnels

Pour les drones professionnels, la législation est plus complexe et exigeante. En effet, les entreprises qui souhaitent utiliser des drones pour leurs activités doivent obtenir une autorisation spécifique auprès de la DGAC. Cette autorisation est délivrée sous certaines conditions, telles que :

  • la réalisation d’une étude de sécurité pour évaluer les risques liés à l’utilisation du drone;
  • la justification d’une assurance couvrant la responsabilité civile de l’entreprise pour les dommages causés par le drone;
  • la mise en place d’un manuel d’exploitation précisant les procédures à suivre pour assurer la sécurité des vols.

En outre, les pilotes de drones professionnels doivent également être titulaires d’une licence de télépilote, délivrée après une formation et un examen théorique. Cette licence atteste des compétences du pilote et garantit le respect des règles de sécurité en vigueur.

Les sanctions encourues en cas de non-respect de la réglementation

Le non-respect des règles encadrant l’utilisation des drones peut entraîner des sanctions pénales. En effet, selon l’article L. 6232-4 du Code des transports, « le fait d’utiliser un drone civil en violation des obligations édictées par la réglementation […] est puni d’un an d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende ». Ainsi, il est essentiel pour tout utilisateur de drone, qu’il soit professionnel ou amateur, de se conformer à la législation en vigueur.

Conclusion

Comme nous avons pu le constater tout au long de cet article, le statut légal des drones varie en fonction de leur catégorie et de leur usage. Les drones destinés à un usage récréatif sont soumis à une réglementation moins contraignante que ceux utilisés dans un cadre professionnel. Cependant, il est important pour tous les utilisateurs de se conformer aux règles en vigueur afin d’assurer la sécurité des personnes et des biens. Ainsi, il est fortement conseillé de se renseigner auprès des autorités compétentes et de suivre les formations requises avant de se lancer dans l’utilisation d’un drone.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *